S'il vous plaît noter que nous mettons à jour notre site, donc certains problèmes peuvent apparaître pendant que vous naviguez.

Phénomènes optiques dans les gemmes

 

Adularescence

 

Certaines pierres comme par exemple la pierre de lune présente en surface un reflet gris bleuté, qui glisse sur la gemme en suivant la lumière. L’adularescence est due à la structure lamellaire des gemmes qui interfère avec la lumière.

 

Astérisme

 

Comme son nom l’indique, l’astérisme fait apparaitre, sous lumière artificielle, une étoile à la surface d’une gemme. Cette étoile, qui peut avoir de quatre à douze branches selon les pierres, provient d’inclusions en forme d’aiguilles agencées parallèlement dans diverses directions. De nombreuses pierres fines et précieuses peuvent être étoilées. Parmi elles, le saphir et le rubis sont les plus connus.

 

Aventurescence

 

Cet effet d’optique est dû à des paillettes incluses dans certaines pierres ornementales telles que l’aventurine ou la pierre de soleil (sunstone). Ces paillettes font scintiller la pierre lorsqu’elles réfléchissent la lumière.

 

Changement de couleur

 

Certaines gemmes très rares présentent une couleur différente si elles sont exposées à une lumière naturelle ou artificielle. La plus connue d’entre elles est l’alexandrite, une variété spécifique de chrysobéryl, dont la couleur verte sous lumière naturelle, vire au rose sous lumière artificielle.

 

Chatoyance

 

La chatoyance, aussi appelée « œil de chat », crée à la surface des gemmes un reflet lumineux qui n’est pas sans rappeler la pupille d’un félin. Comme l’astérisme, elle est provoquée par des inclusions en formes d’aiguilles, qui sont dans ce cas disposées de façon parfaitement parallèle dans la pierre. De nombreuses gemmes peuvent présenter une chatoyance, le saphir ou le rubis par exemple. Mais la plus recherchée est le chrysobéryl dit cymophane.

 

Fluorescence

 

Elle désigne la propriété d’une gemme à émettre de la lumière lorsqu’elle exposée à des radiations. Elle peut dans certains cas permettre de différencier une gemme naturelle d’une gemme traitée, ou même aider à distinguer les perles fines des perles de culture. Dans le diamant, la fluorescence est considérée comme un critère de qualité important car elle peut atténuer sur son éclat.

 

Iridescence

 

Il s’agit du jeu de couleurs typique des opales nobles. Les minuscules sphères de silice disposées en couches dans l’opale créent des éclats colorés dans tout le spectre lumineux. Ils semblent alors se modifier dépendant de l’angle sous lequel on observe la pierre.

 

Irisation

 

Lorsque la lumière vient frapper les éventuelles fissures microscopiques d’une pierre, elle est alors dispersée et laisse apparaitre son spectre lumineux. Ce phénomène est particulièrement présent dans le quartz et le diamant.

 

Labradorescence

 

La labradorescence est un effet d’optique que l’on ne rencontre que dans la pierre du même nom, la labradorite. Il s’agit d’un jeu de vifs reflets métalliques, le plus souvent verts ou bleus, qui s’étalent sur de larges zones.

 

Opalescence

 

On rencontre cet effet dans les opales communes où la lumière est diffusée à l’intérieur de la gemme, créant ainsi un reflet bleu laiteux.

 

Orient

 

Le mot Orient désigne l’éclat irisé et coloré des perles. Aussi appelé lustre, il est dû à la réfraction de la lumière sur les couches concentriques de nacre. Il est le principal critère de qualité d’une perle.

 

Soies

 

L’éclat soyeux de certains saphirs ou rubis provient de nids de fines aiguilles de rutile à l’intérieur de la gemme qui reflètent la lumière. Cet effet est hautement apprécié. Néanmoins, lorsque ces aiguilles sont trop présentes, elles peuvent altérer l'éclat de la pierre, diminuant ainsi sa valeur.