S'il vous plaît noter que nous mettons à jour notre site, donc certains problèmes peuvent apparaître pendant que vous naviguez.

Kimberley Process et Cites

 

Kimberley Process

 

En décembre 2000, l’Assemblée Générale des Nations-Unies adoptait une résolution visant à réglementer le commerce du diamant brut à travers le monde.

 

Durant les années 1980 et 1990, l’argent généré par la vente des diamants bruts en provenance d’Afrique de l’Ouest a permis de financer nombre de conflits locaux. Ces diamants sont appelés « Diamants de Sang ». Ils ont notamment alimentés les guerres civiles en Sierra-Léone et au Libéria.

 

Les pays producteurs d’Afrique Australe décidèrent alors d’endiguer ce phénomène en faisant voter une résolution dont le but était d’établir une traçabilité du diamant. Depuis, chaque producteur ou négociant doit garantir la provenance de ces diamants afin de les exporter.

 

Le Processus de Kimberley compte désormais plus de 100 pays signataires et représente 99.8% de la production mondiale de diamant.

 

La maison Gemmantia met un point d’honneur à ne se fournir qu’auprès de sources légitimes, et ce, dans le plus strict respect du Processus de Kimberley.

 

 

C.I.T.E.S.

 

Ces initiales désignent la Convention sur le Commerce International des Espèces Sauvages menacées d’extinction.

 

Dans le cadre de la joaillerie, le CITES régit le commerce des perles fines et du corail.

 

L’une comme l’autre, ces espèces en danger méritent la plus grande attention et leur commerce ne doit en rien enrayer leur cycle naturel de reproduction. C’est à cette seule condition que de tels trésors pourront encore être préservés.

 

Des quotas de pêche ont donc été votés afin que nous puissions dans le futur, profiter de ces gemmes déjà si rares.