S'il vous plaît noter que nous mettons à jour notre site, donc certains problèmes peuvent apparaître pendant que vous naviguez.

Diamant

Formation du diamant

 

Le diamant est un cristal de carbone pur. C’est ce que lui confère ses incroyables qualités de dureté et d’éclat, mais qui explique aussi sa rareté.

 

Les conditions nécessaires à la formation du diamant sont pour le moins extrêmes. Les nombreuses études réalisées ont démontrées que le diamant se forme à plus de 150 kilomètres sous la surface terrestre, dans le manteau supérieur.

 

A cette profondeur, la température varie de 1 300 à 2 000 degrés. La pression y est elle aussi gigantesque : 75 tonnes par cm². Soumis à un tel traitement, le carbone liquide situé sous l’écorce terrestre cristallise pour former les splendides cristaux qui caractérisent le diamant. Il semblerait d’ailleurs que les diamants les plus purs soient ceux qui ont connu les conditions les plus dures lors de leur formation.

formation diamant

 

Mais ceci n’est que la première étape, il leur faut ensuite remonter vers la surface. Cette remontée se fait au gré des incursions de magma dans les fissures de l’écorce terrestre. Le diamant ne résistant pas aux températures supérieures à 1 500 degrés, il doit être protégé par une roche appelée Kimberlite, également d’origine magmatique, qui agit comme un cocon protecteur. Sans cela, les diamants se volatiliseraient lors des éruptions.

 

Une fois le volcan éteint, la colonne magmatique contenant les diamants est alors appelée pipe kimberlitique. Ces pipes sont les gisements primaires. La nature faisant par la suite son œuvre, les volcans sont peu à peu érodés et donnent alors naissance aux gisements secondaires.

 

Bien que l’on ne sache pas dire combien de temps ce phénomène nécessite, on peut néanmoins dater la formation des diamants. Ainsi, les diamants se sont pour la plupart formés il y a plus d’un milliard d’années. Il semblerait même que les diamants de certaines mines sud-africaines se soient formés il y a trois milliards d’années. Ils sont en revanche beaucoup plus âgés que les roches qui les transportent puisque l’âge d’une grande majorité de pipes kimberlitiques est d’à peine 100 millions d’années.